X-Men Dark Phoenix : Un final réussi ?


Source: Allocine

Après un 3ème volet qui a divisé les fans, les X-Men reviennent dans un ultime volet avant leur intégration chez Disney. Est-ce le film de trop ?


L’année 2019 a été marquée par l’achat de la Fox par Disney. Dans cet achat sont concernés des franchises telles que "Les Simpson", "Avatar", "Alien" mais aussi les X-Men. Il a déjà été acté que ces derniers apparaitraient dans 4-5 ans dans le MCU (Marvel Cinematic Universe) faisant alors de ce X-Men : Dark Phoenix le dernier film de ce groupe de super-héros sous l’égérie de la Fox. Pour pimenter encore plus les choses, l’arc narratif abordé ici est celui de « Dark Phoenix ». Cet arc, ô combien cher aux fans des X-Men, a déjà été abordé dans "X-Men :L’affrontement final" et autant vous dire que le résultat n’était clairement pas à la hauteur des espérances. Si je devais résumer la situation, on se retrouve face à un film qui s’apprête à aborder une histoire périlleuse au niveau du scénario dans un climat de rachat de studio le tout en essayant d’offrir une fin correcte aux personnages que l’on suit depuis des années. Tout semblait faire de ce nouveau X-Men, un raté qui enterrerait la série et pourtant, le phœnix renaît de ses cendres. J’ai aimé X-Men :Dark Phoenix. J’ai même beaucoup aimé X-Men: Dark Phoenix.


Commençons d’abord par ce que cherche à nous raconter ce nouveau film. Après une dangereuse mission de sauvetage, Jean Grey, une des mutantes les plus puissantes du professeur Xavier se voit attribuer des pouvoirs qu’elle ne peut contrôler. Ces pouvoirs aussi bien convoités que dévastateurs sont le début des problèmes pour notre équipe.


L’arc narratif de « Dark Phoenix » est un arc compliqué à aborder au cinéma surtout après un premier échec mais ce film réussit tant bien que mal à retranscrire cette histoire. Tout n’y est pas parfait, on peut regretter une Jessica Chastain dans un rôle « sans saveur », mais pour ce qui est du développement du personnage de Jean Grey on est face à une réussite. On est face à un personnage torturé ne pouvant contrôler le mal qui l’anime et le mal causé aux autres. Même si certaines facettes de ce développement sont un peu accélérées pour faire avancer l’histoire, l’ensemble reste cohérent et satisfaisant. Le reste des personnages n’est pas non plus abandonné et leur évolution au cours du film est tout aussi bonne. On ressent vraiment ce sentiment d’équipe qui doit aussi bien lutter pour sa survie que pour celle de l’image des mutants ; ce sentiment de cohésion, notamment dans les scènes d’action, montre qu’il suffit de quelques éléments et pas d’une centaine pour des scènes efficaces qui feront vibrer le spectateur (je parle de toi "Avengers Endgame").

On assiste aussi toujours à cette relation Xavier-Magneto (McAvoy et Fassbender toujours aussi bons) mais cette dernière est quelque peu mise en retrait afin de faire apparaître les limites morales de chacun et notamment celles du professeur dans un registre encore inédit pour le personnage.


Le film réussit aussi à nous présenter des scènes d’action où chaque mutant à son momentum et où tout leurs pouvoirs sont parfaitement exploités. Chacun des personnages est poussé dans ses retranchements face à une menace surpuissante et doit se surpasser pour survivre. Mention spéciale au combat final qui, en plus d’être parfaitement monté et chorégraphié, nous présente un véritable enchaînement de moments épiques bien aidés par la bande originale (parfois trop discrète par moments dans le film mais très bonne en général).


Alors faut-il aller voir ce dernier X-Men ?


Si vous n’avez jamais vraiment prêté attention aux autres films ou si vous avez été hermétiques aux précédents celui- ci ne va pas vous réconcilier avec la saga. Mais si vous êtes comme moi, fatigué de la suprématie des Marvel façon Disney où tout doit être léger et aseptisé et que vous appréciez des films plus sombres et plus humains au final, allez voir ce film. C’est non seulement une page de l’histoire de cette équipe qui se tourne (les dernières minutes du film jouent d’ailleurs dessus) mais aussi un adieu à une vision des films Marvel différente du MCU.


On assiste à la fin d’une saga qui malgré de nombreuses incohérences et quelques ratés a toujours essayé de nous proposer une vision différente du film de super-héros. Cette vision bien souvent politique où chacun devait apprendre que le monde ne les accepterait jamais vraiment à cause de leur différence mais que cette différence était leur force. Quand une grande majorité jubilait devant le MCU qui ne sait plus comment développer un univers et des personnages depuis des années et qui s’embourbe dans une facilité d’écriture de plus en plus flagrante, nous avions les films X-Men. Ces films qui tentaient des choses, parfois avec plus ou moins de réussite, mais qui avaient au moins l’audace d’être originaux.


Alors même si je peux comprendre que certains se réjouissent de voir leurs héros réunis dans le même univers, honnêtement ça me fait chier de voir une série de films avec une telle identité et des personnages aussi complexes devoir rejoindre un univers neutre où il est juste question de gentils et méchants. Vous voulez connaître l’ironie du sort ? Le premier film X-Men est celui qui a démocratisé les films de super-héros au grand public, ce même public qui aujourd’hui à tourné le dos aux X-Men.


  • Rejoins-nous sur Facebook !
  • Suis-nous sur Twitter !
  • Suis-nous sur instagram !
  • YouTube - Cercle blanc
Grille des Programmes      Qui sommes-nous ?      Mentions Légales      Contact
Logo Blanc.png
L'info capitale.
© 2020 - DigiParis - tous droits réservés