DigiScan : Le lama a-t-il la solution pour combattre le COVID19 ?


Décryptage sur le lama et les récentes découvertes des chercheurs sur un puissant anticorps dont l'animal andin disposerait.


Le Lama a-t-il la solution pour combattre le COVID19?


Selon des chercheurs belges et américains, le lama pourrait avoir des anticorps qui stopperaient le "SARS-COVID2" c’est-à-dire le COVID19.

Dans un article d’une revue scientifique, The Cell de ce mardi 5 mai, les recherches sur le traitement à base d’une protéine sécrétée par les lamas seraient efficaces pour lutter contre le COVID19 et les premiers résultats seraient prometteurs.


Une protéine prometteuse


Si cette protéine de lama s’avère efficace, il s’agirait donc d’un des « premiers anticorps connus pour neutraliser Sars-CoV2 » affirme Jason McLella co-auteur de l’étude et chercheur de l’université du Texas (Etats-Unis).

Dans un communiqué il explique qu’avec cette découverte, si l’on donne à un patient les anticorps protecteurs alors la personne doit être protégée.


« Avec les thérapies par anticorps, vous donnez directement à quelqu'un les anticorps protecteurs et donc, immédiatement après le traitement, ils doivent être protégés » Jason McLella

Atténuer la maladie chez les patients contaminés


Mais mieux encore, il pourrait aussi permettre d’atténuer la « gravité de la maladie » chez un individu infecté selon le chercheur, qui rappelle que les essais ne sont pas encore assez poussés pour voir si les anticorps peuvent-être utilisés chez l’homme pour le moment.

Cette étude se base sur les résultats d’un lama belge, prénommée Winter qui en 2016 à l’âge de 9 mois a subit des études de l’université de Grand (Belgique) sur le coronavirus. A l’époque sur deux cas de coronavirus, le "SARS-CoV1" et le "MERS-CoV".


Les chercheurs lui ont injecté des protéines dit de pointe, stabilisées durant 6 semaines. Ces protéines sont l’armature extérieure du virus qui servent aux virus à se fixer sur les parois pour pénétrer à l’intérieur de l’hôte.

Les scientifiques ont ensuite prélevé un échantillon de sang et des anticorps. Et sur le SRARS-CoV1, il y a eu une réponse immunitaire pour stopper le virus. L’équipe a donc conçu un nouvel anticorps pour traiter le nouveau coronavirus.

C’est grâce aux précédentes expériences que la recherche peut aller un peu plus vite, même si pour l’heure aucun vaccin n’a été trouvé, l'espoir d'en trouver un est de plus en plus forte !

  • Rejoins-nous sur Facebook !
  • Suis-nous sur Twitter !
  • Suis-nous sur instagram !
  • YouTube - Cercle blanc
Grille des Programmes      Qui sommes-nous ?      Mentions Légales      Contact
Logo Blanc.png
L'info capitale.
© 2020 - DigiParis - tous droits réservés