DigiScan : La Chine a t'elle embelli ses chiffres sur le Coronavirus ?

Mis à jour : avr. 18


Peut-on croire la Chine sur le nombre de décès lié au COVID-19 qu'elle communique ? Le DigiScan vous fait des décryptages chaque jour sur DigiParis en direct à 19h15.


Article modifié le 18/04/2020 voir les rajouts à la fin


La Chine a t'elle embelli ses chiffres ?


C'est une question légitime que l'on peut se poser à la vue des chiffres fournis par la République Populaire de Chine. La Chine a compté au 30 mars 3 3312 morts officiellement du Coronavirus pour 81 554 cas. Soit moins que l'Espagne, l'Italie, la France ou encore les Etats-Unis qui viennent depuis quelques jours, de rentrer de plein fouet dans la crise du COVID-19.


Un décryptage démographique


Alors, avant de crier au complot, à la censure, on peut se poser plusieurs questions de démographie. Comment la Chine qui compte presque 1,4 milliard d'habitants a moins de morts qu'un pays comme l'Espagne qui compte presque 47 millions d'habitants et qui vient de dépasser la barre des 10 000 décès.


Faisons un comparatif entre les régions de Madrid, et de Wuhan. La communauté de Madrid compte un peu moins de 6,5 millions d'habitants. La région de Wuhan compte 9 millions d'habitants.

C'est à Madrid et dans sa "banlieue" que l'Espagne recense le plus de morts, à tel point qu'une patinoire a dû être transformé en morgue face à l’afflux de morts. Au 11 mars la communauté de Madrid comptait 1 000 morts, 3 000 morts le 31 mars (cette barre a considérablement augmenté depuis la rédaction de l'article). Soit 0,04% de décès liés au coronavirus par rapport à la population dans la communauté de Madrid.


A titre de comparaison dans la région de Wuhan, épicentre de l'épidémie de COVID-19, la région compte officiellement au 30 mars, 2 535 décès soit 0,02% de la population de la région.


La Chine loin derrière les pays européens en nombre de décès


Si on fait un comparatif des pays la Chine est loin derrière tous les pays du monde qui compte pourtant moins de population.

L'Italie est en première position de ce triste classement, avec plus de 15 000 décès en ce 05 avril.

L'Espagne suit avec plus 12 500 décès, les Etats-Unis rejoignent de plus en plus les deux pays latins avec déjà plus de 8 500 décès. En France près de 7 500 décès sont constatés.

Un pays comme l'Iran qui est, avec l'Italie, un des premiers pays (hors Chine) a avoir constaté le virus compte plus de 3 500 décès.


Des chiffres qui restent sceptiques


Ces chiffres ont commencé à être largement sous-estimé par les dirigeants du monde à commencer par les Etats-Unis et de son président qui disent que les chiffres ont été sous-évalués.

Un pays comme les Etats-Unis qui compte plus de 320 millions d'habitants, est logiquement en tête des contaminations avec 312 000 cas recensés d'américains atteint du COVID-19. Difficile d'imaginer un pays avec 1,4 milliard d'habitants et seulement 81 554 cas depuis le début de la pandémie commencée en Novembre dans le plus strict anonymat.


Un cavalier seul pendant 3 mois


On peut reprendre le fil de l'épidémie qui a débuté dans la région de Wuhan en novembre dernier en Chine continentale. Dans un premier temps les autorités chinoises refusaient de délivrer des explications à l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sur ce virus précisant que c'était une affaire interne.

Rapidement le virus s'est développé en Chine, mais aussi en dehors notamment en décembre à travers l'Iran puis l'Italie.


La Chine a repris sa course seule, refusant toute explication et toute communication de chiffres. Aucune mesure n'avait été mise en place avant le 24 janvier et le confinement total de la région de Wuhan et de ses 9 millions d'habitants.

Puis la Chine a décidé de la transparence, à travers ses ambassadeurs qui ont pris la parole. Ils ont fourni des chiffres, ils ont parlé et l'OMS s'est rassurée. Octroyant d'ailleurs la note d'A dans la gestion sanitaire de la crise par le régime chinois.

La Chine a fait des décomptes officiels jour après jour des décès liés au COVID-19 avant d'arrêter son chiffre au 30 mars. Disant que cette épidémie était terminée et les cas arrivant seraient des compatriotes revenant au pays.


Des photos, des urnes et des doutes


Le problème aurait pu en rester aux hypothèses, puisque les médecins, les pays sont mobilisés à 300% sur leurs propres cas. Oui mais voilà, des photos ont commencé à circuler à travers les réseaux sociaux sur des urnes funéraires arrivées dans la région de Wuhan, au nombre de 42 000. Loin des 2 535 décès dans la région.

Des photos relayées sur les réseaux sociaux, puis par des médias asiatiques notamment la Radio Free Asia basée à Taïwan (financée en partie par les Etats-Unis). Puis par les médias des différents pays occidentaux, dont en France.

Alors ces photos ne permettent pas de dire les réelles statistiques de la Chine mais elles sèment le doute.


Les Etats-Unis ne disent rien officiellement


Les Américains ont donc nié les chiffres comme nous l'avons vu, Donald Trump s'est exprimé « leurs chiffres semblent un peu sous-estimés » a indiqué le Président à travers une conférence de presse il y a quelques jours. Ils ne veulent, tout comme les pays européens, pas froisser la Chine qui fournit le monde en masque depuis plusieurs jours.

Le temps de la statistique ne viendra pas pour l'heure des Etats. Ni de l'OMS.


Le régime chinois nie tout en bloc


Alors vous vous en doutez, la Chine nie tout en bloc et rejette ses accusations. Mais en interne, des langues commencent à se délier. Même si la Chine a effacé toute trace de sa responsabilité, notamment au marché de Wuhan (que les scientifiques souhaitaient analyser pour voir comment le virus a pu se transmettre à l'homme).

Un fonctionnaire de police s'est suicidé rapport le Journal du Dimanche aujourd'hui, après avoir avoué avoir falsifié les chiffres de décès en Chine.

Les médecins du monde restent totalement impassibles. Pour la grande majorité d'entre-eux, ces chiffres sont impossibles.

Mais les médecins et les chercheurs, qui estiment dans une fourchette basse 100 000 décès aux Etats-Unis, restent surpris des chiffres de la Chine et les études commencent à être travaillées.


Des chiffres qui ont semé l'impréparation


Enfin, on peut aussi parler de l'interprétation des chiffres, ou plutôt d'abord du manque de chiffres pendant presque 3 mois. Puis pendant deux mois les autorités chinoises ont délivré des chiffres qui n'avaient rien d'effrayant pour un pays d'1,4 milliard d'habitants. Cela peut expliquer, en partie, cette crise sanitaire qui agite l'Italie, l'Espagne, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Comme quoi, en étudiant la démographie on peut se rendre compte qu'un pays de 1,4 milliards d'habitants, a autant de décès que la communauté de Madrid.


Un scepticisme mondial (rajout du 18/04/2020)


Le Président de la République, Emmanuel Macron qui n'avait pas souhaité réagir sur ce flou a enfin réagit. Après Donald Trump qui n'arrête pas de tenir des conférences de presse à la Maison Blanche, et de réagir sur les chinois « Croyez-vous vraiment ces chiffres ce vaste pays qu'on appelle la Chine ? », Emmanuel Macron s'est exprimé notamment pour contrer la "propagande" des autorités chinoises.


Dans une interview au journal Financial Times, le président français a fait part de son scepticisme « Il y a manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas » avance Emmanuel Macron.

Le Président met donc en demeure le chiffres délivrées par la Chine avec seulement un peu plus de 3 000 morts. Et n'apprécie guerre les leçons des autorités chinoises sur la lutte du COVID-19.


« Ne soyons pas naïfs au point de dire que la Chine a été meilleure que nous » Emmanuel Macron

Réaction de la Chine (rajout du 18/04/2020)


La Chine qui a "rehaussé" son bilan en incluant les décès hors hôpitaux, seulement dans la province de Wuhan avec désormais 3 869 décès à Wuhan et sa province, et "seulement" 4 632 en Chine.

La Chine qui a rappelé à l'unité tous les dirigeants critiquant sa communication, rappelant que tout le monde devait se battre pour gagner contre le coronavirus.


Mais la Chine n'a pas rehaussé le nombre de morts dans d'autre provinces. Alors que le premier opérateur chinois China Mobile aurait perdu en quelques mois 8 millions d'utilisateurs depuis le début de la crise du covid 19.



Réécouter le DigiScan dans ICI PARIS avec le podcast de Jeudi 02 avril 2020



Sources : Wikipédia, RTL, Le Parisien, LeFigaro, Libération, BFM TV/RMC, LCI, France Infos, 20Minutes, Europe 1.

  • Rejoins-nous sur Facebook !
  • Suis-nous sur Twitter !
  • Suis-nous sur instagram !
  • YouTube - Cercle blanc
Grille des Programmes      Qui sommes-nous ?      Mentions Légales      Contact
Logo Blanc.png
L'info capitale.
© 2020 - DigiParis - tous droits réservés