journal

 L'EDITORIAL 

 L'Editorial du mois de juin 2021 par Valentin, président de DigiParis 

LE GRAND DECONFINEMENT DE JUIN ?

 

 

Nous sommes enfin en juin, le soleil rayonne et la chaleur est présente dans les rues de Paris autour des terrasses qui ont repris un air joyeux. Enfin le grand déconfinement que tous les Français attendent depuis un soir de mars 2020. Les terrasses réouvrent les cafés et les restaurants et quel grand bien ! Nous aurions au moins appris à être patients. Mais la vraie question que tout le monde se pose en attendant le 9 juin bien loin des lignes que nous écrivons :  « la guerre est-elle finie ? ». C'est la question à 1 000 000 d'euros Jean-Pierre. Les vacances d'été seront-elles réellement la rupture, la fin vers le bout du tunnel ? Seul le mois de juin pourra nous le dire et d'ici là depuis le 31 mai tout Français majeur pourra être vacciné. 

 

Mais le masque lui n'est pas fini car malgré ces belles réjouissances à l'approche de l'été, un autre masque va commencer à se poser : celui des élections. Et oui 20 et 27 juin riment, ou pas d'ailleurs, avec élections régionales et départementales. L'abstention des élections législatives partielles en cours fait présager le pire quant à un scrutin finalement assez important surtout pour les citadins dont la région a comme occupation celle des transports. 

A Paris nous sommes mieux lotis qu'ailleurs car les départementales sont faites en même temps que les municipales : un conseiller de Paris est à la fois un conseiller municipal de la ville et un conseiller départemental du département de Paris. 

Les Français ne sont pas encore prêts à retomber dans le bain des élections alors que la classe politique s'agite surtout pour la reine des reines : l'élection présidentielle de 2022. Mais pour certains la grande répétition commence dès ce mois de juin : Xavier Bertrand candidat annoncé à 2022 mais aussi à sa réélection dans les Hauts-de-France. Valérie Pécresse, présidente sortante de la région Île-de-France, pas encore candidate mais laisse planer le doute. Et puis les histoires d'alliance entre la droite et le parti présidentiel. Mais aussi les candidatures à gauche qui se multiplient et à chacun son objectif : montrer que la gauche désormais c'est elle ou lui. Des sujets que les électeurs n'ont pas totalement envie d'écouter. Et que la jeunesse ne semble pas s'emparer.

Alors il reste le rêve de l'Euro de football, avec une équipe de France rassemblée : Karim Benzema fait partie de la liste autour de Didier Deschamps. Et ça personne ne l'avait parié. Les Bleus devront dompter l'Allemagne et le Portugal en phase de groupe pour pouvoir rêver à ce doublé après la finale perdue de 2016. Et mettre la France et les Français dans les meilleurs rails possibles pour l'été et la rentrée.

Car si ce grand déconfinement se fait, il devra passer par la case : Euro en plus des autres.

 

C'est à prendre ou à laisser après ce mois de Juin messieurs, mesdames laissez-nous rêver... 

Valentin